Secure Your Linux Box

Tips, trick, and software to secure your Linux desktop, laptop, or server. Most people think antivirus software when we say desktop security. This week, we’ll show you how there is a lot more to securing your Linux box then installing clamav

Plus: Valve opens the floodgates, and we run down the community resources cropping up for future Steam beta testers, plus the cool new Linux hardware and games on the way!

source ici

WordPress vous demande vos identifiants FTP à chaque mises à jour d’extensions (plugins) ?

Suivant la configuration de votre serveur, WordPress n’a pas toujours un accès total en écriture ;
ce qui peut vous empêcher de mettre à jour rapidement vos plugins de façon automatisée.
En effet, dans ce cas la WordPress vous demandera votre adresse de serveur (hostname), votre identifiant (username), et mot de passe (password) FTP,
pour chaque installation de plugins, template, leurs mises à jour, et même pour leurs désinstallation !
wordpress-ftp
Mais à tout problème sa solution !
Vous pouvez enregistrer vos identifiants FTP dans WordPress une bonne fois pour toutes !

Voici comment procéder :

  1. Aller à la racine de WordPress sous  ubuntu   #cd  /var/www/wordpress
  2. Editer le fichier « wp-config.php »    /var/www/wordpress#  gedit wp-config.php
  3. Ajouter ces quelques lignes de code juste après les identifiants de connections à la base de donnée.
    /*** FTP login settings ***/
    define(“FTP_HOST”, “localhost”);
    define(“FTP_USER”, “ftpidentifiant”);
    define(“FTP_PASS”, “ftppassword”);                                                                                                                                                                                 
  •  exemple   /*** FTP login settings ***/

define(“FTP_HOST”, “localhost”);
define(“FTP_USER”, “admin”);
define(“FTP_PASS”, “amineddz”);

  • ajoute droit d’accès ou fichier 

#cd /var/www
# sudo chown -R www-data:www-data wordpress

source 1-http://wordpress.org/support/topic/plugin-install-asks-for-ftp-details#post-2455471 2- http://www.subdelirium.com/wordpress-mise-a-jour-extensions-demande-ftp/ enjoy ^-^

 

Installation et configuration de Samba

Samba
Samba est un service permettant de partager des répertoires et imprimantes Linux entre des
stations linux et des stations Windows.

  • Configuration et préparation du service Samba

Pour la configuration de ce service un seul fichier est à modifier smb.conf qui se trouve gé-
néralement dans le répertoire /etc/samba (ou /etc selon la distribution). Nou étudions ici le
simple partage de répertoires avec autentification par login et mot de passe.
Dans le fichier de configuration smb.conf, la configuration générale est la suivante :
• workgroup = nom du groupe de travail windows (qui est en général Workgroup par
défaut sous windows)
• server string = nom du serveur (c’est le nom qui va être vu dans voisinage réseaux)
• security = user pour que seuls les titulaires d’un compte unix sur le serveur puissent
utiliser samba.
• encrypt passwords = true (pour activer le cryptage de password. Attention au s de
passwords)
• log file = /var/log/samba/log.%m (chemin du fichier log)
• max log size = 50 (taille du fichier log)
• socket options = TCP NODELAY (permet d’avoir de meilleur performance réseaux
• dns proxy = No (permet d’activer la fonction de résolution de noms NetBios)
Quelques options peuvent de plus être ajoutées :
• printcap name = /etc/printcap (chemin du fichier qui contient la liste des imprimantes)
• load printers = yes (va avec printcap et permet de charger toutes les imprimantes
installé sur le system, ça évite de les configurer une à une dans le smb.conf)
D’autres options sont possibles pour par exemple configurer samba pour qu’il utilise un
serveur windows Nt comme domaine primaire, ou pour qu’il résolve les noms d’hôtes, etc…

  • Administration système et réseaux

Configuration du partage des répertoires
Maintenant notre serveur Samba est prêt pour pouvoir partager des répertoires. Il nous faut
les configurer. La configuration des répertoires se fait comme suit :
• Options commune à tous les répertoires ([homes])
writable = yes # permet l’accès en écriture
create mask = 0775 # permet l’accès en écriture
directory mask = 0775 # permet l’accès en écriture
• [nom du répertoire] (le nom qui sera visible dans voisinage réseaux)
• comment = commentaire
• path = /mon/repertoire/ (le path du répertoire sur la machine linux)
• writable = yes (pour activer la lecture seule)
• public = no rend le répertoire privé (identification requise pour l’accès au répertoire)
• valid users = liste d’utilisateurs autorise seulement ces utilisateurs à accéder au
répertoire. A utiliser avec public=no
• hosts allow = 192.168.0 restreint l’accès à partir des sous-réseaux ou d’une adresse
IP.
• browseable = no (n’autorise pas le parcours du répertoire
Voici un exemple de fichier de configuration. Notons que le fichier smb.conf contient déjà
des options par défaut lors de l’installation et qu’il faut seulement modifier les options si besoin
créer les répertoires partagés.
workgroup = MON_WORKGROUP
server string = zebigboss server
dns proxy = no
security = user
encrypt passwords = true
socket options = TCP_NODELAY
[homes]
comment = Home Directories
browseable = no

  •   Partage de fichiers

writable = yes
create mask = 0775
directory mask = 0775
valid users = toto, webmaster
# déclaration d’un répertoire partagé « partage »
# ouvert en écriture dans /home/partage
[partage]
comment = Repertoire partagé
browseable = no
writeable = nes
public = no
path = /home/partage
Avec l’option public = no ou les options valid users =, les utilisateurs doivent s’auten-
tifier lors de la connexion aux ressources partagées. Il faut alors créer des comptes samba pour
tous les utilisateur concernés (ces comptes samba peuvent éventuellement être syncronisés avec
les comptes unix.
Pour créer un compte samba pour l’utilisateur toto :
\# smbpasswd -a toto
Cette commande demande le mot de passe samba de l’utilisateur.   voila  le site  official Samba

la source  ICI